Ramassage de déchets, collecte de données… Avec la 5G, le robot nettoyeur de IADYS gagne en fonctionnalités !

Thématiques

  • Industrie 4.0
  • Orange 5G Lab
  • Smart city

Même s’il est actuellement commercialisé sans 5G, le robot Jellyfishbot de IADYS – petit bateau ramasseur de déchets – a d’ores et déjà dessiné avec précision les contours de son avenir en 5G. Comment ? Grâce à l’accompagnement de Orange 5G Lab et des tests en 5G que l’entreprise a pu réaliser dans le port de Marseille et au sein du Orange 5G Lab. Aujourd’hui le robot nettoyeur est aussi opérationnel dans le port du Havre ou Orange vient d’annoncer l’arrivée de la 5G.

IADYS a expérimenté la 5G !

Secteur d’activité
La préservation de l’environnement marin.
Solution
Jellyfishbot, un petit robot capable de collecter les déchets et les hydrocarbures à la surface de l’eau.
Usages
Dépollution de zones aquatiques plus ou moins étendues et/ou difficiles d’accès, notamment les zones abritées : ports, marinas, lacs, canaux, bases de loisirs, résidences hôtelières et installations industrielles.
Attente du secteur
  • Pilotage à distance avec plus de précision, y compris lorsque le bateau n’est pas dans le champ de vision du pilote.

  • Meilleure autonomie du robot afin qu’il soit capable de se diriger seul et de reconnaître des déchets.
Atout de la 5G​
  • Une latence presque inexistante qui sécurise la reprise en main du robot nettoyeur et permet au pilote de profiter d’images haute définition (dans le cadre d’un contrôle à distance).

  • Un débit optimal qui permet de remonter en temps réel des informations (du robot vers un serveur client).

  • Moins de risque d’interférences lorsque le robot navigue entre des bateaux.

Lorsqu’il est dans un port, le Jellyfishbot doit se comporter comme l’un des déchets qu’il cherche à ramasser. Il doit en d’autres termes se faufiler partout, notamment sous les quais et entre les coques des bateaux. Des espaces où l’opérateur doté de sa télécommande n’a plus de contrôle visuel sur le robot. Difficile dans ces conditions de nettoyer suffisamment rapidement un port pour éviter que les déchets ne partent au large. Pour pallier cette problématique, IADYS a installé à l’avant de son bateau une caméra. Seul bémol ? En 4G, l’image n’était pas de bonne qualité et affichait une importante latence. IADYS a alors tenté de remonter des images en HF (Haute Fréquence) via la technologie de contrôle à distance des télécommandes radiocommandées. Mais là encore, la qualité d’image n’était pas suffisante et pouvait même être perturbée lorsque le Jellyfishbot se retrouvait encerclé par les bateaux d’un port. La start-up s’est alors tournée vers la 5G !

Lors du premier test en 5G, nous avons remonté le flux vidéo basse définition de la caméra frontale du robot ainsi qu’une carte de la couverture 5G du vieux port de Marseille, explique Silvain LOUIS, ingénieur R&D chez IADYS. Puis avec l’accompagnement Orange 5G Lab, nous sommes parvenus à améliorer l’expérience utilisateur en remontant un flux vidéo haute définition de la caméra frontale, ainsi que le pilotage à distance, vers un smartphone en 5G. Avec cette configuration, l’utilisateur n’avait plus besoin d’être proche du robot pour le contrôler.

Orange 5G Lab aux côtés des entreprises innovantes pour définir les cas d’usage les plus pertinents

Plusieurs sessions de travail avec Orange 5G Lab ont permis de clarifier les besoins de IADYS, de préparer les tests en 5G ainsi que l’intégration de la 5G dans le produit existant.

Le mot de l'équipe

Orange 5G Lab

« Quand nous commençons à travailler avec une entreprise, elle a généralement une première idée concernant l’usage qu’elle va pouvoir faire de la 5G. Chaque essai nous ouvre ensuite de nouvelles opportunités et nous permet de tracer progressivement une trajectoire d’usage. Cela nécessite par conséquent plusieurs passages au sein du Orange 5G Lab et entraîne différentes évolutions sur le produit. En pratique, il s’agit de voir comment la 5G peut être intégrée dans un produit existant et les améliorations que cela va pouvoir engendrer. Il s’agit également d’évaluer avec l’entreprise le développement qui va devoir être fait pour permettre l’intégration de la 5G. Dans le cas de IADYS, ce travail préparatoire nous a permis de définir l’importance d’ajouter une caméra de haute qualité sur l’avant du bateau, un module de connexion à la 5G, une protection étanche à l’eau… Ensemble, nous avons validé certains cas d’usage et écarté ceux sur lesquels la 5G n’allait clairement avoir aucun impact.»

Julien Peraudeau, Chef de projet Orange 5G Lab.  

Une connectivité en phase avec les nouveaux besoins des clients de IADYS

Quand IADYS a parlé à ses clients de son expérience en 5G, ces derniers lui ont rapidement suggéré de nouveaux cas d’usage. Pour les gestionnaires de port par exemple, le Jellyfishbot serait – parallèlement à sa fonction première – un outil parfaitement adapté pour remonter les données de niveau d’eau en temps réel.

L’apport de la 5G permet de transformer le robot Jellyfishbot en objet connecté. Cela lui donne la capacité de remonter des informations (qualité de l’eau ou données bathymétriques) sur un serveur, par exemple celui d’une capitainerie. Quant à la gestion des données en 5G, elle est avantageuse puisqu’elle permet de transférer une grande quantité de données tout en conservant une qualité de service sur des informations sensibles – comme le pilotage.

Silvain LOUIS, ingénieur R&D et docteur en robotique.