BIOSERENITY – La 5G, allié n°1 de la télémédecine


Ces dernières années, la télémédecine s’est progressivement développée en France, en particulier en 2020 lors de l’épidémie de Covid-19 où elle a prouvé toute son efficacité. Favorisant l’accès aux soins à tous, elle fait aujourd’hui partie des pratiques médicales courantes et l’objet d’une prise en charge par l’Assurance Maladie. Considérée comme une composante de la médecine par l’OMS dans sa définition de la télémédecine, elle permet d’apporter des soins à distance à des patients. 

En France, le décret du 19 octobre 2010 vient préciser sa définition en indiquant les actes réalisables en télémédecine. Parmi eux, se trouvent la téléexpertise, la télésurveillance médicale et la téléconsultation. Autant d’actes différents mais ayant pour point commun d’être effectués à distance. Et comme nous avons pu le constater lors de l’expérimentation de la 5G par BioSerenity, cette technologie s’avère un réel atout pour développer encore davantage cette pratique médicale.

BioSerenity a expérimenté la 5G !

Secteur d’activité
La télémédecine.
Cas d'usage
Neuronaute, un dispositif qui facilite le diagnostic de troubles neurologiques via la réalisation et l’interprétation d’électroencéphalogramme à distance.
Besoins de la start-up
Disposer d’une connexion instantanée haut débit n’importe où, suffisamment stable pour créer une lisibilité précise et fiable des résultats de santé obtenus, ainsi qu’une interaction de qualité entre le patient et le professionnel de santé. Le tout en temps réel !
Atouts de la 5G
- Connexion simplifiée et instantanée en haut débit du dispositif.
- Connexion vidéo HD avec le praticien.
- Synchronisation fine des flux vidéo et data.

La 5G, allié n°1 de la télémédecine avec BioSerenity

BioSerenity est une entreprise experte en télémédecine – dont la définition de l’OMS date d’ailleurs de 1997 – qui développe des dispositifs médicaux connectés. Son ambition ? Connecter les patients avec leur professionnel de santé, quelle que soit l’heure et quel que soit le lieu. En juin 2021, elle devient la lauréate télémédecine du challenge 5G organisé par la ville d’Issy-les-Moulineaux et Orange 5G Lab. Pour cause, son nouveau dispositif baptisé Neuronaute est aussi ambitieux qu’adapté aux forts besoins de suivi médical en dehors du cadre hospitalier. EHPAD en tête ! Ces derniers qui, depuis la COVID, doivent jongler entre les soins médicaux de leurs résidents, la distanciation sociale et la sécurité sanitaire.

Le concept de BioSerenity ? Un appareillage médical – simple de pose et d’utilisation – associé à une plateforme Cloud qui permet de réaliser un EEG (électroencéphalogramme) en dehors de l’hôpital et sans en perdre l’expertise. Une première du genre qui pourrait bien améliorer le suivi des patients et désengorger – un peu – les hôpitaux. Seule condition : avoir une connexion instantanée haut débit n’importe où. Raison pour laquelle, BioSerenity a souhaité tester l’usage de son dispositif encore en cours de développement sur un réseau comme la 5G. Ainsi, grâce à cette technologie, elle peut faire évoluer cet acte de téléconsultation. A ce propos, se pose une question : qu’est-ce que la téléconsultation ? En fait, il s’agit de mettre en relation un médecin et un patient seul ou, comme c’est le cas dans cette expérimentation, assisté par un professionnel médical. Et cet acte est remboursé en France, par l’Assurance Maladie, depuis le 15 septembre 2018. 

Une technologie répondant aux besoins de la télémédecine

Quelques mois de collaboration avec l’équipe Orange 5G Lab ont permis à BioSerenity de vérifier les apports de la 5G et d’affiner leur cas d’usage. Notamment grâce à une expérimentation en situation réelle dans un EHPAD. Un test qui montre, une fois encore, les avantages apportés par la télémédecine aux patients et aux professionnels de santé. Une pratique médicale amenée à devenir plus fréquente, et qui est réglementée en France par la loi du 21 juillet 2009. Utilisant la télécommunication, elle fournit un diagnostic ou un avis spécialisé à distance, comme l’explique l’OMS dans sa définition.

Pour aller plus loin

avec la 5G