DTS – Pour éradiquer virus et bactéries, DTS allie intelligence artificielle et 5G dans un même robot


Si la désinfection des lieux recevant du public est devenue une priorité depuis le début de la crise sanitaire, l’enjeu écologique nécessite cependant de revoir la notion de « désinfection ». Garantir des espaces de vie collectifs (bureaux, établissements recevant du public, hôpitaux, grande distribution…) où il fait bon respirer et évoluer grâce à des méthodes de désinfection à grande échelle sans risque pour la santé de l’homme, rapides et efficaces. Exit donc les virus et bactéries, mais aussi les produits toxiques potentiellement dangereux pour les usagers comme pour l’environnement. Une équation complexe de santé publique et de protection de la planète qu’une jeune start-up baptisée Désinfection Technologie Solution (DTS) a pris le parti de relever. Comment ? En fabriquant et développant des solutions de désinfection durables et écologiques basées sur les UV-C – lumière utilisée jusqu’alors en France pour la désinfection de l’eau ou plus généralement dans le secteur de l’agroalimentaire. Une technologie de robotique associée à de l’intelligence artificielle qui, pour être capable d’éradiquer les virus et bactéries, doit être aussi autonome que mobile. Raison pour laquelle, la start-up est venue expérimenter la 5G au sein du 5G Lab de Toulouse.

DTS a expérimenté la 5G !

Secteur d’activité
La désinfection de l’air et des surfaces
Solution
Des robots connectés, capables de réaliser en quelques minutes la désinfection totale d’un lieu grâce au seul rayonnement ultraviolet UV-C.
Bénéfices constatés de la 5G
- Débit important, rapide et autonome
- Très faible latence
- Possibilité de vidéo HD
Enjeu pour la start-up
Disposer d’une connexion de bonne qualité n’importe où, afin de permettre aux usagers et/ou à la start-up de contrôler et piloter les robots de désinfection. Le tout sans avoir à se connecter à un réseau local.

Des robots équipés de lampes à UV-C : comment ça marche ?

Les robots de désinfection de DTS sont autonomes. Traduction : une fois positionnés dans un lieu, ils travaillent seuls et intelligemment en se baladant dans les pièces à désinfecter, en détectant une présence humaine, en suivant les taux de polluants et en adaptant leur comportement selon les pathogènes à détruire.

« Nous avons des lampes qui créent des UV-C. Ces derniers vont avoir une action virucide et bactéricide par le simple fait d’exposer une surface ou un objet à cette lumière, expliquait sur le Web début 2022 Mattéo Boso, Président et CTO de DTS. Chez DTS, nous avons également développé une Intelligence artificielle qui nous permet de calculer le temps d’exposition nécessaire pour chaque surface. Pour le COVID-19 par exemple, qui est un virus au final peu résistant aux UV-C, le temps d’exposition est d’environ 5 minutes pour une pièce de 25m2. La lampe en elle-même fonctionne autour d’une colonne mobile et nous pouvons proposer cette technologie à travers un robot qui va pouvoir se déplacer pour les grandes surfaces ou encore via un purificateur d’air où la lampe remplace le filtre traditionnel. »

Une solution performante et un geste écologique fort puisqu’une lampe à UV-C équivaut à environ 27 000 litres de javel !

Orange 5G Lab : un accompagnement technique sur mesure

Entre l’équipe Orange 5G Lab et la start-up créée en 2020, tout a commencé cette même année ! « DTS nous a sollicité, car elle avait besoin d’une connectivité fiable et réactive pour ses robots de désinfection, explique Stéphane Vialle, Responsable innovation technique au sein du Orange 5G Lab Grand Sud-Ouest à Toulouse. L’expérimentation s’est déroulée en plusieurs étapes. Dans un premier temps, n’ayant pas accès au prototype du robot, nous avons commencé par travailler avec DTS sur un équipement électronique représentant leur robot, afin de les initier à l’intégration d’un modem 5G. Avec l’aide de deux ingénieurs d’Orange, nous avons testé ce modem 5G pour vérifier qu’il répondait bien à leurs contraintes et leurs attentes : interaction en temps réel entre le robot et la plateforme mobile de pilotage, rapidité de connexion permettant des mises à jour éclaire. Nous leur avons ensuite prêté un kit complet 5G et une carte SIM afin qu’ils puissent tester la 5G directement sur leur prototype. »

Une expérimentation réussie qui leur a permis de faire une première démonstration de leur technologie connectée en 5G au salon VivaTech en 2021, puis au MWC de Barcelone.

R&D et industrialisation : à chaque phase son besoin en connectivité

Satisfait de l’accompagnement de l’équipe Orange 5G Lab durant la phase de R&D, la start-up est naturellement revenue vers elle pour poursuivre cette co-innovation. « Ils nous ont récemment informés qu’ils avaient terminé leur phase de prototypage et qu’ils allaient débuter l’industrialisation, poursuit Stéphane Vialle. Cette nouvelle étape a soulevé chez eux de nombreuses interrogations en termes de connectivité. Pouvaient-ils obtenir un modem plus industriel que celui prêté initialement par Orange 5G Lab ? Quelle offre de connectivité pouvaient-ils espérer ? Nous leur avons proposé une solution technique adaptée à leur nouveau besoin industriel. Un modem QUECTEL directement intégrable sur leur robot. Nous leur avons également prêté un système d’antenne afin qu’ils puissent vérifier le bon fonctionnement du modem 5G avec des antennes complémentaires, une fois le modem intégré dans leur robot. Quant au forfait mobile 5G, lui aussi a été pensé spécialement pour eux. »

5G : critère n°1 pour atteindre un haut niveau de services, fiable et réactif !

Véritable condensé de technologies, le robot DTS est pilotable et contrôlable via une plateforme mobile. Il est également équipé de plusieurs appareillages : six caméras intelligentes, huit capteurs thermiques et quatre capteurs 3D. Un tout qui doit permettre de :

  1. Sécuriser au mieux le personnel et les publics au contact du robot (l’humain ne devant pas être exposé directement aux UV-C).
  2. Garantir une efficacité d’exécution optimale (à la fois rapide, pour limiter le temps d’indisponibilité des zones à désinfecter, et performante, pour désinfecter 99,99% des virus et bactéries).

Une connectivité fiable et réactive était l’un des critères indispensables de la start-up. Et ce, pour plusieurs raisons :

  • Au quotidien, DTS comme ses clients doivent pouvoir reprendre la main sur les robots à n’importe quel moment et instantanément – que ce soit à cause de la cartographie d’un lieu à désinfecter qui a échoué ou d’un robot bloqué dans un espace… La très faible latence de la 5G est en ce sens un atout de taille qui permet aux usagers d’interagir en temps réel avec le robot.
  • Pour assurer l’efficacité de la désinfection et la sécurité des personnes présentes sur place, un mappage 3D en temps réel est réalisé à chaque cycle de désinfection. De même, un reporting d’efficacité par cycle est envoyé au gestionnaire des lieux à désinfecter avec un système complémentaire d’alerte. Des fonctionnalités qui ne nécessitent pas d’importants volumes de données, mais qui imposent des mises à jour régulières. La fiabilité de la 5G – sans aucune dépendance à une connexion locale – garanti par conséquent aux usagers le bon fonctionnement de leur équipement, partout.

« Avec La 5G, les robots DTS sont devenus complètement autonomes en matière de connectivité. Quel que soit le lieu, les utilisateurs n’ont pas besoin de les connecter à la Wifi locale. Exit les étapes de sécurité à rallonge et la complexité des process de connexion propre à chaque établissement ou environnement. L’interaction avec les robots DTS se fait naturellement et n’importe où – sans aucune compétence ou connaissance particulière ! Cette simplicité d’utilisation et de connexion est très importante, notamment dans les secteurs soumis à de la propriété intellectuelle comme les banques et les cinémas. En ayant regroupé l’UV-C, l’intelligence artificielle et la 5G dans un même robot, la start-up est aujourd’hui en mesure de proposer sa technologie dans tous les lieux publics, les entreprises et même les magasins » conclut le Responsable innovation technique du Orange 5G Lab Grand Sud-Ouest.